LOG-in
Château d'Oiron / Séjours Artistiques

Exposition du 14 Mai au 29 Mai 2011

Nuit des Musées : Samedi 14 Mai 2011 / 20:00 – 23:00

Le château d’Oiron (XVIe - XVIIe siècles) accueille de manière permanente une collection d’art contemporain intégrée aux décors historiques des salles. Les œuvres d’une soixantaine d’artistes de renommée internationale, rassemblées autour du thème du cabinet de curiosités, invitent à appréhender librement l’histoire des lieux. Des ateliers d’arts plastiques permettent aux élèves de s’interroger sur leur relation à la mémoire, d’évoluer dans ces espaces historiques et de participer activement à ce dialogue entre patrimoine et création.

THE DEATH OF BRIAN O'DOHERTY : « HIC TERMINUS HAERET »

Dans le cadre de deux séjours d'ateliers artistiques de trois jours avec deux lycées de la région (classe de seconde du Lycée Pilote Innovant International de Poitiers et classe de première du Lycée Jean Macé de Niort) au Château d'Oiron, en collaboration avec l'artiste invité Hervé Trioreau, ce projet s’appuie sur les œuvres de la collection du Château d’Oiron ainsi que sur une réflexion autour de sa muséographie et sa réinterprétation contemporaine.

Avec les élèves et leurs enseignants, il s’agit de questionner l’œuvre et son support (socle), l’œuvre et l’illusion (fiction), la mise en scène muséale et de « démonter » la méthode muséologique et l'espace d'exposition...

La particularité du Château d’Oiron est d’être un lieu d’exposition qui semble, d’un point de vue naïf, renouer avec les « musées palais » du XIXème siècle jusqu’au sortir de la seconde guerre mondiale. Or, la logique des œuvres présentées « contestent » cette première idée : les propositions et les dispositifs ne cesse de jouer avec le monument à la manière d’une dialogue lucide et critique.

L’« in situ » des dispositifs résiste à l’accrochage classique. Ce principe de résistance et son effectivité tient sans doute au fait que tous les artistes de la collection d'Oiron sont d’abord passés par le « White Cube » pour pouvoir répondre à la proposition du Château. Le « White Cube » n’est pas un espace blanc, clinique, technique, scientifique, mais un « espace idéal » selon Brian O’Doherty, artiste conceptuel, critique d'art et historien, célèbre pour son analyse critique du régime autonome de l'art hérité de la tradition moderniste.

Depuis cet espace idéal, tous les autres peuvent être occupés, investis, travaillés, ...

« Notes sur l’espace de la galerie », « L’œil et le spectateur », « Le contenu comme contexte », « La galerie comme geste », les quatre essais que Brian O'Doherty publia entre 1976 et 1981 constituent l'une des plus belles boîtes à outils dont disposent aujourd'hui artistes, critiques, curateurs et collectionneurs. Le « Cube Blanc » est ainsi devenu, à travers le monde, titre d'expositions, nom de galeries et l'un des topiques les plus répandus de l'art contemporain. Si Brian O'Doherty identifie dans ces essais le cube blanc de la galerie comme pôle complémentaire du tableau moderniste, il développe également une véritable dramaturgie de la perception, où l'espace d'exposition est le laboratoire d'un art qui ne se conçoit plus sans sa relation au spectateur. (Brian O’Doherty, White Cube, l’espace de la galerie et son idéologie. Édité par Patricia Falguières. Éditions JRP/Ringier, 2008).

Les projets des élèves des lycées, avec Hervé Trioreau, consistent à repenser le « White Cube » présent en filigrane dans le Château d'Oiron et au travers des œuvres de sa collection dans une volonté de le mettre en péril : « ICI EST FIXÉE LA FIN »...

Artiste invité : Hervé Trioreau
Hervé Trioreau est artiste et enseignant-chercheur à l’École nationale supérieure d’art de Bourges.
Depuis 1995, TTrioreau développe un travail de perturbation des certitudes architecturales, évoquant un processus de déconstruction, une démarche d’archéologie d’un inconscient architectural… Ses projets inscrivent l’architecture comme processus polémique. Dans un dépeçage méthodique des idéaux liés à l’espace moderne, ils interrogent notre confiance en la solidité structurelle du bâtiment, en son immobilité et sa permanence, pour le décrire comme intervalle, passage, transition, …
Jusqu’en 2000, TTrioreau travaille avec Vincent Protat (protaTTrioreau), puis mène seul ses projets : expositions personnelles (sélection) en 2001 à La Box, en 2005 à Glassbox (Paris), en 2006 DV au Transpalette à Bourges et au Circulo de Bellas Artes à Madrid, l’École des beaux-arts de Rennes (The Sarajevo Holiday In On Fire) en 2008 et, plus récemment In Search Of The Disappearance Of The Miraculous - Spacificity au Centre d’art contemporain du Fort du Bruissin (Jérôme Cotinet-Alphaize, commissaire de l’exposition). Il participe régulièrement à des expositions collectives (sélection) comme Convertible au CCC à Tours en 2003, Super au Frac des Pays de la Loire à Carquefou (Laurence Gateau, commissaire de l’exposition) en 2006 et dernièrement Fragmentations, trajectoires contre-nature avec le Frac des Pays de la Loire à Clisson (Sébastien Pluot, commissaire de l’exposition), …
http://tt.rioreau.free.fr

Chargée d'action éducative : Agathe Génie
Professeur relais : Jérôme Diacre
Lycée Pilote Innovant International, Poitiers / Enseignants : Martine Marcuzzi & Éric Herpin
Lycée Jean Macé, Niort / Enseignant : Xavier Ribot

Château d’Oiron / Centre des Monuments Nationaux
79100 Oiron
Administration : 05 49 96 57 42
Accueil : 05 49 96 51 25
Fax: 05 49 96 52 56
http://www.oiron.fr
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Image : Stanley Brouwn & On Kawara, Château d'Oiron, Juin 1993 (photographie : Jean-Hubert Martin)

Hervé Trioreau