La RechercheL'objet de l'expositionL'objet de l'exposition
.

Séminaire dans le cadre du projet de recherche conduit conjointement par le département d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais de Tours et l’École nationale supérieure d’art de Bourges. Cordonné par Frédéric Herbin et Giovanna Zapperi.

L'objet de l'exposition

2015-2016

Ce séminaire de recherche envisage l’exposition comme un objet d’enquête et de réfléxion dans une perspective à la fois théorique, muséographique, curatoriale et plastique. Ce point de vue transversal nous permettera de prendre en compte les pratiques de l’exposition dans leurs multiples implications qui renvoient aux politiques institutionelles et aux conditions de production, de circulation et de monstration des œuvres. L’exposition fonctionne comme un dispositifs dans lequel objets et artefacts sont sélectionnés, organisés et rendus accessibles au public. Néanmoins, s’il produit le cadre épistémologique dans lequel chaque objet est situé, ce processus a aussi l’effet de rendre visible certains objets tandis qu’il en refoule d’autres. En ce sens, l’exposition sera abordée comme une multiplicité de discours, de pensées et de regards qui ne sont jamais neutres, dans la mesure où ils participent de la production du savoir et de l’idéologie. En tant que discours et regard partagé, l’exposition émerge comme une écriture plastique multiple, mais également comme une lecture plurielle, entre artiste, curator et spectateur. En prenant l’exposition, au regard de son histoire au cours du 20e siècle, comme un objet et une forme en soi, une figure de style codée à décoder, la démarche de l’analyse proposée comportera les éléments méthodologiques classiques de la recherche que peuvent être, parmi d’autres, la définition d’un sujet, l’établissement d’une bibliographie et d’une documentation, le repérage d’une iconographie et le développement d’une écriture critique. En considérant l’exposition comme une plateforme ouverte convoquant différentes disciplines ou stratégies de représentation, un récit fait de narrations entre le dit et des séquences de non dit, le séminaire développera une approche pluridisciplinaire et abordera également différents aspects de la pratique curatoriale faisant partie de la vie active des étudiants du séminaire.

Réunissant des étudiants (Licence 3, Master 1 et Master 2) de l’École nationale supérieure d’art de Bourges et des étudiants en Master 2 d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais de Tours, le séminaire opérera par une pédagogie du projet, un enseignement à la recherche et à la pratique par l’exemple concret, vivant, en dialogue direct avec les acteurs des travaux en cours.
Suite aux séminaires de l’année 2011/12 (Le cinéma exposé) et de 2012/13 et 2013/14 (L’architecture exposée # 1 et 2), le séminaire se focalisera cette année sur « Le regard ethnographique ». Après le
« tournant ethnographique » des années 1990 – évoqué par la notion de « artiste en ethnographe » théorisée par Hal Foster – les pratiques curatoriales et artistiques plus récentes attestent d’un intérêt grandissant pour l’ethnographie, considérée du
point de vue de ses méthodes, de ses objets et de ses institutions. On pourrait évoquer des exemples récents comme celui de la Triennale du Palais de Tokyo de 2012, intitulée Intense Proximité, ou celui de la Biennale de Berlin de 2014, dont une grande partie se déroulait dans le Musée ethnologique. À côté de ces évènements majeurs, une multiplicité d’autres expositions a posé des questions complexes qui touchent au rapport, souvent controversé, entre art contemporain et musée ethnographique, au problème de la restitution d’objets et d’artefacts pillés en contexte colonial, ou au statut des objets qui se trouvent dans ces musées. Ces expositions ont souvent adopté des perspectives critiques concernant le musée en tant que lieu d’exposition et de collection de l’alterité.
Dans ce cadre, l’exposition elle-même peut devenir un lieu d’enquête et/ou de critique à travers un ensemble de procédés et de méthodes qui s’inspirent de l’ethnographie elle-même, notamment dans ses positions les plus (auto)critiques.
Comment bascule-t-on d’un regard esthétique à un regard ethnographique dans la mise en place d’une exposition ? Est-il possible de poser un regard ethnographique sur les pratiques de monstration d’œuvres et/ou d’artefacts, considérées comme un terrain d’étude ? Quels sont les rapports de force à l’œuvre dans ces champs controversés représentés par l’exposition et l’ethnographie ? S’interroger sur ces questions signifie en effet appréhender l’exposition comme un lieu conflictuel dans lequel agissent des relations de domination souvent stratifiées dans le temps qui touchent aux questions de la race, du genre et de l’ethnicitié et qui hantent toute pratique de monstration de l’altérité.

Nous aborderons ces questions à travers les interventions d’artistes, curators et historien(ne)s de l’art et de la culture, dans une perspective à la fois transdisciplinaire et diachronique, qui permettra de mettre à jour différents moments dans lesquels ces questions se sont posées.
Ce programme de recherche s’articulera autour d’un séminaire au premier semestre et l’organisation d’une journée d’études, prévue pour le printemps 2015. Le séminaire se tienda en alternance à l’Ensa de Bourges et à l’Université de Tours. Outre aux séances du séminaire, les étudiants participent à la rédaction de l’appel à contribution et à l’organisation de la journée d’études.

L’évaluation s’effectuera sur le mode du contrôle continu (présence et participation active au séminaire et à l’organisation de la journée d’études).

Bibliographie
James Clifford, Malaise dans la culture, Paris, Ensba 1996 • Alex Coles (sous la dir.), Site-specificity : The Ethnographic Turn, de-, dis-, ex–, vol. 4, 2000 (Londres, Blackdog Publishing) • Clémentine Deliss (sous la dir.), Object Altas. Fieldwork in museum, Francfort, Weltkulturen Museum 2012 • Okwui Enwezor (sous
la dir.), Intense Proximité. Une anthologie du proche et du lointain, Paris, Artylis - CNAP 2012 • Hal Foster, « L’artiste en ethnographe », in : Le retour du réel. Situation actuelle de l’avant-garde, Bruxelles, La Lettre Volée 2006, pp. 213-247 • Jennifer Gonzalez, Subject to display. Reframing Race in Contemporary Installation Art, MIT Press, 2011 • Sally Price, Arts primitifs, regards civilisées, Paris Ensba, 2012 —
D’autres références et indications bibliographiques seront communiquées au cours du séminaire.

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web