ActualitéActualité des enseignant.e.sStéphanie JametSyncopes et extases. Vertiges du temps
.
Saturday 12 October 2019
Sunday 12 January 2020

FRAC Franche-Comté
Besançon

Syncopes et extases. Vertiges du temps

Exposition

Commissariat : Stéphanie Jamet

Avec Caroline Achaintre, Istvan Balogh, Guillaume Boulley, Luc Breton, Balthasar Burckhard, William S. Burroughs, Julian Charrière, Clément Cogitore, Charles Antoine Coypel, Salvador Dali, Isaac Fisches, Douglas Gordon, Thomas Hirschhorn, Thomas Huber, Ann-Veronica Janssens, Atsunobu Kohira, Marie-Jo Lafontaine, Ange Leccia, Ingrid Luche, François Morellet, Myriam Méchita, Géraldine Pastor Lloret, Neo Rauch, Gerhard Richter, Hannah Rickards, Jimmy Robert, Stéphanie Solinas, Alia Syed, Julien Tiberi.

Tomber en syncope ou en extase, c’est vivre un vertige du temps, une suspension temporelle. Temps mort ou temps d’arrêt ? Contretemps ou ellipse ? Hors temps, certainement. Cette exposition interroge l’état dans lequel le corps se trouve lorsqu’il perd conscience et s'abandonne.

Syncope et extase dont les artistes cherchent à traduire le mystérieux hors de soi. L’image frappante de cet effondrement sous le coup d’un choc, le plus souvent émotionnel, ne doit pas éclipser la volonté des artistes de partager les effets ressentis et le sentiment d’absence éprouvé. Parce qu’il ne reste généralement aucun souvenir, aucune trace dans la mémoire, exceptés le vertige, la fulgurance, le silence assourdissant, le trou noir ou, à l’opposé, l’éblouissement. La syncope et l’extase bouleversent et transportent simultanément, d’où la tension inhérente à ces états dans leur rapport à la mort, intimement induit par la chute, l’abandon du corps devenu inerte. Comme si la syncope-extase en était le premier sas, « l’image vivante », si l’on peut dire.

Pour en savoir + 

Stéphanie Jamet

Historienne de l’art, Stéphanie Jamet est titulaire d’un doctorat de l’université de la Sorbonne Paris IV. Elle a bénéficié de plusieurs bourses de recherche (Getty Research Institute, Fondation Le Corbusier) et d’une résidence à la Villa Médicis en 2018.   

Ses travaux interrogent l’art de l’assemblage ainsi que la représentation du travail selon une perspective liée à la notion de déproduction. Cette réflexion touche à la fois à l’attention que les artistes portent aux rebus et à leur réemploi, mais aussi aux actions non-productives, en particulier le sommeil et la syncope envisagés en tant qu’états de résistance.

Elle a dirigé et publié plusieurs ouvrages et actes de colloque : Out-and-Out (Ecstasies) d’Istvan Balogh, éditions du Frac Franche-Comté/Les presses du réel (2012), Regards sur le sommeil avec co-écrit avec Véronique Dalmasso dans la collection Via Artis aux éditions Le Manuscrit (2015) et La syncope dans la performance et les arts visuels / Syncope in Performing and Visual Arts, Le Manuscrit (2017) mais aussi Artistes & Entreprises, éditions Janninck/Les presses du réel (2010), L’art de l’assemblage. Relectures, Presses Universitaires de Rennes (2011), Puisqu’on vous dit que c’est possible, D’Ailleurs, ISBA Besançon (2015).

Stéphanie Jamet a également rédigé la chronologie de François Morellet parue aux éditions du Jeu de Paume (2000), reprise et augmentée pour les éditions du Centre Pompidou (2011). Elle a écrit de nombreux textes pour des ouvrages généraux, revues et catalogues d’expositions : Supports/Surfaces, éditions du Jeu de Paume (1998), Christian Jaccard/Correspondances, éditions du Musée d’Orsay (2008), Arman, éditions Flammarion/Skira (2010), Niki de Saint-Phalle, éditions Serpenoise (2010), « L’artiste en bricoleur : Robinson aux Beaux-Arts », Figures de l’artiste, L’Harmattan (2012), « Le Corbusier sous l’angle de la sculpture », Revue de l’Art (n°165, 2009) ou encore « Dogville de Lars von Trier », Pavillon. Une revue de Scénographie / Scénologie, ESAP Monaco (n°1, 2007).

À ces activités de recherche, elle a associé un travail de commissariat d’exposition en collaboration avec des artistes notamment : In Media Res. Information, contre-information à la galerie Art & Essai de Rennes (2003), Puisqu’on vous dit que c’est possible à la Saline royale d’Arc-et-Senans (2015), Liaisons équivoques (2016) et contre coup (2017) au Musée des Beaux-Arts de Dole.

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web