Post-diplômesArts et créations sonoresPrésentation
.

Présentation

Arts & créations sonores

Ce post-diplôme consiste en une spécialisation et un approfondissement en arts sonores ouverts aux étudiants titulaires d'un bac+5 (artistes diplômés d’écoles supérieures d’art ; des artistes diplômés d’enseignement supérieur musical) ou des artistes dont le parcours professionnel en matière d’arts sonores peut justifier d’une reconnaissance par le milieu professionnel. 

Depuis 2000, l’École nationale supérieure d'art de Bourges a initié un atelier dédié aux pratiques sonores qui n’a cessé de se développer grâce au renforcement de l’équipe enseignante, des équipements ainsi que de la relation entre l’école et le conservatoire de musique de la ville de Bourges (classe de musique électroacoustique).  L’innovation de ce projet consiste à créer des ponts entre les musiques expérimentales et les pratiques sonores, de mélanger de jeunes artistes d’horizons différents, de les doter de cette double approche pour favoriser de nouvelles situations de recherche. Aujourd’hui, en France, seuls les conservatoires supérieurs de Lyon et de Paris dispensent un cursus de musique électroacoustique au niveau Master.
Le post-diplôme Arts et créations sonores s’inscrit dans le cadre d’une proposition alternative et dirigée vers la recherche/création. 


Le contexte d'émergence du post-diplôme

L’école et le conservatoire n’auraient jamais développé leur spécificité sans la présence de l’institut international des musiques électroacoustiques à Bourges (I.M.E.B.). Ce centre national de composition musicale a été pionnier en cette matière. Le festival Synthèse a été pendant des années le rendez-vous incontournable de tous les compositeurs de musique électroacoustique mondiaux. 
La classe d’électroacoustique a conservé ces savoirs et a formé, depuis plusieurs décennies, de jeunes compositeurs et praticiens. Depuis de nombreuses années, l’école travaille en partenariat étroit avec elle et de nombreux étudiants de l’école ont suivi un double cursus.
L’école et le conservatoire sont légitimes à revendiquer cet héritage qu’ils ont toujours su animer. Le post-diplôme
s’inscrit dans cette filiation dont découle son originalité consistant à croiser musique et son.

----

L'équipe permanente

- Roger Cochini, compositeur de musique électroacoustique ;
- Jérôme Joy, compositeur et chercheur ;
- Martin Laliberté, compositeur, chercheur à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée
- Chloé Nicolas, coordinatrice administrative ;
- Jean-Michel Ponty, ethnomusicologue et musicien.

----

Les objectifs

Les objectifs du post-diplôme sont, d’une part, d’approfondir la formation technique et artistique d’artistes et/ou de musiciens par une formation pluridisciplinaire ; et d’autre part, d’engager des formes de recherche transversales autour du sonore et des formes contemporaines et de placer les enjeux de création au cœur des croisements des pratiques musicales et sonores… Il vise à développer un espace de réflexion et d’expérimentation liées aux problématiques articulant pratiques musicales et sonores, notamment dans les arts plastiques, dans leurs enjeux historiques et actuels. Il s’agit aussi de rendre public ces objets de recherche sous différentes formes : expositions, événements et publications (web, radio, objets imprimés…).

Enfin, le post-diplôme a pour ambition d'étendre un réseau de collaborations nationales et internationales dans un champ commun d’investigations liées, dans un sens large, aux Sound Studies et à la recherche – création en art et en musique.

Les différentes promotions ont permis la constitution de collectifs de création qui opèrent aujourd’hui de façon autonome tant au niveau de la production d’œuvres que de la diffusion de travaux sonores. Cette constitution de nouveaux réseaux, qui mettent en relation différentes générations d’acteurs issus de différents milieux de création, est un élément important qui alimente des formes de recherches vivantes et productives.

----

Le déroulement du post-diplôme

Le programme est construit et conduit par l’École nationale supérieure d’art et le département de musique électroacoustique du Conservatoire de la ville de Bourges.
Le post-diplôme se développe sur deux années universitaires.
La première session se déroulant sur une année complète et la seconde sur en une année de recherche et de
résidence mission.
La première année est ponctuée d'interventions d'invités extérieurs. Ils sont choisis sous la responsabilité d’un
comité scientifique comprenant les directeurs des deux structures, l’équipe permanente et une personnalité
extérieure associée. Chaque invité est présent pendant une journée et demie afin de développer sa
communication et de pouvoir consacrer un temps de dialogue portant sur chaque projet de création. Son
intervention peut prendre la forme de cours, d’atelier, de séminaires…

Lien vers le programme

----

Les outils

L’école développe toute la chaîne opératoire, de la création sonore et musicale à sa diffusion publique :
- pour produire, elle dispose de 3 studios de création, d’un équipement mobile de prise de son et de diffusion et d’un plateau de tournage vidéo.
- pour diffuser, elle s’est dotée d’une plateforme radiophonique de création, en hertzien et en streaming.
- le département de musique électroacoustique du Conservatoire de Bourges est pourvu de six studios de
création et d’un équipement mobile de prise de son et de diffusion.
L’ensemble des ressources décrites ci-dessus, soutenu par un environnement dynamique, justifie l’instauration
de cette entité de recherche et de formation de haut niveau, fondée sur des principes d’interdisciplinarité et de transversalité.

----

Le public bénéficiaire 

Les candidats sont des artistes diplômés d’écoles supérieures d’art ; des artistes diplômés d’enseignement
supérieur musical ; des artistes dont le parcours professionnel en matière d’arts sonores peut justifier d’une
reconnaissance par le milieu professionnel. 
Le candidat est recruté selon son projet de recherche.
Le programme prévoit d’accueillir de cinq à dix personnes.

Lien pour s'inscrire

----

Les partenariats

L’Ensa vise aussi à amplifier sa position régionale, nationale et internationale, notamment :
- en développant des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur tels que l'Université Paris- Est Marne-la-Vallée, l’UQUAC à Chicoutimi (Québec), l’EPAS à Gand (Belgique), Art 2 à Mons (Belgique), l’ARBA à Bruxelles (Belgique).
- en associant d’autres écoles et universités à sa plateforme radiophonique ; elle a invité les écoles du Mans et de Marseille pour construire des programmations de création ;
- en s'appuyant sur un réseau de partenaires institutionnels : le réseau national des écoles d’art enseignant les arts sonores, le réseau de lieux ressources, le CNCM : Gmea Albi, La Muse en circuit, GMEM Marseille, Ina Sup, Ina GRM…
- en développant les partenariats avec les acteurs culturels locaux tels que Bandits-Mages, Emmetrop et le
Conservatoire à rayonnement départemental de Bourges.

 

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web