.
mardi 26 février 2019
vendredi 01 mars 2019
Workshop
semaine externe #2
semestre 2
2018-2019
10h
atelier photo / salle 105
12 étudiants
2018-2019

par Marc Pataut

Tina Merandon

Tout au long de mon travail depuis mes cinq années passées aux Beaux-Arts de Paris (1971-1975) avec Etienne-Martin et un premier « reportage » dans un hôpital de jour pour enfants en 1981, je me suis fabriqué des « outils » et une « méthode » de travail. J’ai envie de « transmettre » et de partager quelqu’un de mes outils et au passage vous « prendre » quelqu’un des vôtres. Comme une « énigme » peut être cette première image, fondamentale pour moi…

Et comme curriculum cette phrase de Sébastien dans le livre Aulnay-sous-Quoi ? 
Sébastien — Quand on prend des photos normalement avec un appareil normal entre copains, ou dans la famille, on prend souvent des grands plans de plusieurs personnes à la fois. Et là, nous prendre directement tout seul et rien que le visage… déjà il est assez près de nous et puis on a l’impression qu’il veut nous prendre quelque chose… je sais pas comment expliquer ça. J’ai l’impression que c’est comme si il voulait rentrer dans notre vie, il voulait partager quelque chose avec nous… Il veut pas s’imposer, mais comment dire… il veut rentrer dedans pour voir ce qui se passe, comment on ressent la vie, comment enfin on voit les choses, enfin tout quoi. Et c’est ça qui est intéressant chez Marc. C’est qu’il essaie de prendre des photos pour voir qu’est-ce qu’on pense à travers nos visages, à travers nos pensées, nos regards. C’est pas de la curiosité. Moi je pense qu’il fait son métier et il le fait très bien. Ça fait partie de son métier… Peut-être que c’est son caractère, qu’il a envie de faire ça et bon pourquoi l’arrêter ? Il le fait très bien donc il peut continuer… (Nuits Magnétiques, mai 1991)

Né en 1952 à Paris, Marc Pataut vit et travaille à Aubervilliers. Depuis 2001, il enseigne la photographie à l'École nationale supérieure des
beaux-arts de Paris où il étudia lui-même dans l'atelier du sculpteur Etienne-Martin au début des années 1970. 

Après être devenu reporter, Marc Pataut s'éloigne dans les années 1980 de la production spécialisée du reportage pour développer des projets d'enquête documentaire de longue durée (souvent de deux à quatre années) engageant des modalités d'échanges adaptées à chacune des situations. Une dimension politique et humaine importante existe dans son travail. La qualité du travail de Marc Pataut est liée à sa capacité à travailler avec des personnes, des situations, et à associer, dans la conception et l'élaboration de l'œuvre, un domaine d'activité, une situation sociale, une histoire et une intervention sur le contexte institutionnel. Il y est question de positionnement et c'est précisément cette position qui ouvre la possibilité de créer des situations réelles dans lesquelles les images peuvent advenir. Son travail avec les enfants de l'hôpital de jour d'Aubervilliers en 1981 est fondateur de cette démarche.

Appel à candidature 2020-2021
- Projet curatorial

> en français
> in english


 

Appel à candidature 2020-2021
- Résidence d'artistes

en français
in english


 

livret 18 19

Livret 2018-2019

Le livret de l'Ensa Bourges n'existe plus sous forme papier.
Vous trouverez sur le site les modalités des cursus.
Le contenu des différents modules d'enseignement est accessible sur les agendas via l'interface de messagerie.

 

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web