ActualitéAction culturelleConférences2019-2020Action CulturelleConférencesConférences - ArchivesConférences 2018-2019Une société coopérative d'intérêt collectif pour pérenniser la Cathédrale Jean Linard
.
mercredi 20 mars 2019
amphithéâtre
17:00

Une société coopérative d'intérêt collectif pour pérenniser la Cathédrale Jean Linard

Réunion d'information en présence des porteurs du projet et de Florence Delacroix de l'Union régionale des SCOP et des SCIC

Insoutenable. Comment définir autrement la forme d’habitat qui déferle actuellement dans notre société ? Écologiquement non-durable, éthiquement injustifiable, esthétiquement inacceptable, notre habitat est schizophrène. Cette science militaire qu’est l’aménagement du territoire s’y impose, en le forçant à se convertir en un complexe gérable, mesuré, calculé. Les lieux anonymes, les « non-lieux », prolifèrent : autoroutes, gares, aéroports, centres commerciaux, parkings, chaînes hôtelières... Les mégalomanies architecturales et urbaines des archistars (architectes-stars), constructions spectaculaires et autoréférentielles, sont souvent incapables de répondre aux besoins réels de la population et du territoire dans lequel elles surgissent. Des projets titanesques d’équipement territorial considérés comme « indispensables au développement économique » des territoires transforment les milieux naturels en infrastructures.

Sous le choc de la globalisation du capitalisme, le paysage contemporain change, talonné par la consommation et la planification systémique, pendant qu’il augmente inexorablement la distance entre l’espace habité et celui qui l’habite, entre l’identité d’un individu ou d’une communauté, et les lieux.
Entre les mailles de ce tissu bâti, épais et dépersonnalisant, il existe cependant des lieux de résistance où l’on expérimente de nouvelles formes de convivialité et de créativité. Ce sont des espaces interstitiels où l’individu n’est plus le sujet passif de relations de pouvoir et de mécanismes de marché, mais un acteur capable d’habiter la terre d’une manière responsable et poétique.
Aux quatre coins du monde, des individus audacieux, inventifs et créatifs, ainsi que des collectifs aux organisations encore expérimentales produisent des actions ou construisent des univers relationnels qui constituent des antidotes puissants contre le sentiment d’anonymat et de solitude qu’on a dans tous ces espaces d’exploitation économique dans lesquels on nous oblige à cohabiter. C’est grâce à ces pratiques que le temps de la consommation passive se change en temps ludique-constructif et que l’habitat insoutenable se transforme en un théâtre de liberté créatrice.

PIF (Patrimoines Irréguliers de France) et la CIB (Coopération Intégrale du Berry) ont décidé de s'associer, afin de lancer une réflexion et des actions autour d'un thème qui leur est cher : «Habiter et bâtir autrement».

Par leur existence même et leurs actions, l'association PIF et le collectif CIB touchent directement à la question : « Que signifie habiter ? »
Pas uniquement se loger ou occuper habituellement un lieu, mais bien construire, dans un espace donné, un monde avec lequel on peut s'identifier, un univers qu’on s’approprie et qu’on transforme selon ses propres désirs. De nouvelles formes d'habitat, mais aussi de nouvelles formes d'organisation, d'activité, de relation, de vie.

Pour sensibiliser le public à ces questions, PIF et la CIB souhaitent organiser une exposition et une série d'animations dans le Cher.
Pour l'instant, deux lieux sont identifiés pour accueillir l'exposition : la Cathédrale de Jean Linard à Neuvy-deux-Clochers et le centre social autogéré La Brèche à Morogues.
Suite aux premières rencontres des personnes intéressées par le projet, quatre manières d'habiter autrement pouvant être présentées ont été identifées : les ZAD, le guerilla gardening, les squats et les anarchitectures.
Le propos de l'exposition est de faire ressortir les liens entre ces différentes formes d'appropriation de l'espace, qui montrent, chacune à sa façon, la volonté de vivre autrement.

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web