ActualitéActualité culturelleConférences2020-2021« PREMIÈRES PIERRES »
.
lundi 16 novembre 2020
lundi 26 avril 2021
à partir de 18h le 16/11/2020
Lucile Lacape

« PREMIÈRES PIERRES »

Conférence introductive de la programmation "Parures Nouvelles"

- « PREMIÈRES PIERRES » - Conférence introductive sur youtube
https://cutt.ly/parures-nouvelles
https://www.instagram.com/parures_nouvelles/

Avec les artistes Jiwei Li, Shu Yang, Lucile Lacape, Lihong Liao et Manon Vallé

Quels liens des artistes d'aujourd'hui peuvent-elles faire entre leur travaux respectifs et la bâtisse du Palais Jacques Cœur ?
Cinq plasticiennes diplômées des Beaux Arts de Bourges (Ensa) se sont vu proposer l'opportunité d'exposer dans ce lieu chargé d'histoire. Elles y ont vu la possibilité de mêler leur pratique à l'un des aspects de la vie de Jacques Cœur et d'ainsi jeter un regard neuf sur ce personnage et sa longue entreprise commerciale et politique dans le monde européen et méditerranéen.
Ainsi est né le projet « Parures Nouvelles », où les artistes vous invitent à les suivre dans leur préparatifs jusqu'à l'exposition du même nom au Palais Jacques Cœur en avril 2021.
De la planification à la réalisation des œuvres, ce projet permet de rendre visible leurs processus de travail et d'observer comment peut se construire et se penser une exposition d'art contemporain dans un monument historique.
Initialement prévue en novembre 2020, la résidence de travail qui devait permettre à Jiwei Li, Shu Yang, Lucile Lacape, Lihong Liao et Manon Vallé de s'installer au Palais pour rendre visible, lors d'une semaine ponctuée de temps d'ouverture au public, leurs processus de travail, est décalée en février 2021.
Les artistes ont tout de même choisi de conserver la diffusion de leur conférence inaugurale « PREMIÈRES PIERRES » en la partageant en ligne sur YouTube à la date prévue.
Ce premier rendez-vous public ouvre en effet un temps de réflexion collectif pour imaginer comment peut se construire et se penser une exposition d'art contemporain dans un monument historique, dont la forme vous sera livrée en avril, amendée de rencontres aussi souhaitées qu’inattendues.

Jiwei Li, Shu Yang, Lucile Lacape, Lihong Liao et Manon Vallé interrogent, à travers leur travail plastique, le personnage de Jacques Coeur (ce que l’on sait de lui, personnage fictif ou historique, politicien ou commerçant...) et le Palais Jacques Cœur, emblème architectural de la ville de Bourges. Chacune a un lien avec ce bâtiment, développé lors des années d’études à Bourges. En questionnant leur désir d’exposer dans ce lieu, elle questionnent ce qui les lie à ce palais. Parallèlement, développant chacune un univers et des mediums singuliers, elles éprouvent les connections possibles de leurs univers au sein d’un même espace.
En avril 2021, l’exposition « Parures nouvelles », accompagnée d’une édition, présentera le résultat de leurs recherches et travaux en clôturant ce projet. 

---

Jiwei Li
"L’histoire de Jacques Cœur est aussi l’histoire du commerce international. C’est grâce à l’importation de marchandises venant de l’ensemble du monde connu, et notamment du Levant, qu’il prospère.
Porcelaine de Chine, épices orientales, tapis de perse, tous ces articles constituent le summum du luxe à l’époque. Pourtant avec la mondialisation et l’évolution des conjonctures économiques, ce genre de produits peut aujourd’hui être trouvé à Emmaüs. Jacques Cœur collectait de par le monde des produits dignes des rois et aujourd’hui les grandes entreprises, produisant en masse, l’ont remplacé et une association récupère les rébus de ses voyages pour les vendre aux classes populaires. Ce qui m’attire c’est que ces articles déplacés jouent un rôle important dans la communication entre Orient et Occident, ils mélangent dans ce commerce l’individualité de Jacques Cœur et les nécessités d’un pays. Ce qu’il me semble voir aujourd’hui dans le Palais Jacques Cœur, ce sont des oppositions : entre les classes, entre un palais vide et un lieu fonctionnel et vivant, entre cette ancienne vie et ce qui ressemble plus à une nature morte."

Lihong Liao
"Jacques Cœur est un financier qui a connu la réussite dans son domaine d’activité et vécu de brillantes aventures. La Banque de France lui à consacré, en 1941, un billet de cinquante francs à son effigie. Les nombres font partie de son image. Durant son activité, il générait chaque jour beaucoup d’argent. A chaque affaire négociée, je l’imagine inscrivant une ligne de compte de plus dans le registre épais qu’il tenait sûrement. Un livre de comptes où l’on pourrait observer la date, le prix et la nature de chaque article, de chaque transaction. J’aime l’image de ce registre où serait lisible, par les chiffres, la vie de Jacques Cœur. Bien que je n’en connaisse pas le contenu spécifique, Je propose de l’imaginer et d’écrire ce que pouvaient être les nombres de son quotidien."

Lucile Lacape
À la lecture du livre de Jean-Christophe Ruffin « Le grand Cœur », plusieurs passages ont fait écho pour moi à la visite du Palais et les éléments d’architecture que j’y ai remarqués. Quand nous avons visité le palais et je me suis principalement attardée sur les ouvertures vers l’extérieur, ainsi que sur les décorations sculptées qui, pour la plupart, sont des éléments végétaux. Le palais m’a effectivement semblé s’ouvrir sur l’extérieur par son décor intérieur végétalisant. Pour le projet d’exposition j’aimerais pouvoir, dans la continuité des formes que l’on trouve dans le palais, faire entrer l’extérieur dans les murs. Actuellement dans mon travail je n’utilise que des formes végétales. J’aimerais pouvoir ré-utiliser les formes végétales se trouvant dans le palais et les reproduire d’une façon beaucoup plus contemporaine. Par exemple, partir des formes des moulures, les reproduire en dessin, créer les nouvelles formes ainsi obtenues en terre puis réaliser un moule en silicone. Je pourrais ensuite les couler en plâtre pour créer une corniche de cheminée, ou alors des départs de voûtes.

Manon Vallé
Mes préoccupations actuelles tournent autour des déplacements et des interactions qui ont tissé et tissent encore la matérialité du monde dans lequel nous vivons. Grand commerçant, diplomate, pionnier sur beaucoup de terrains dont le développement d’un commerce international de grande échelle dans les débuts d’une production industrielle et capitaliste des marchandises, Jacques Cœur est une figure de choix pour observer les liens étroits qui existent entre les territoires du pourtour de la méditerranée, entre des nations qui aujourd’hui se regardent souvent et principalement comme radicalement étrangères. Pour le Palais Jacques Cœur, on propose de réaliser une carte de mouvements des activités commerciales du Grand Argentier, une tenture de drap épais, probablement une nappe, racontant le « territoire » de Jacques Cœur, sa présence en méditerranée, et donc, son héritage. Par « carte de mouvements » j’entends une carte ou le fond de carte à disparu, ne laissant plus que les tracés des trajectoires visibles, évoquant le contour des littoraux en éliminant complètement la notion visuelle de frontière. Pour cette nappe, je reprends une carte déjà existante dans le Palais Jacques Cœur, issue de la Documentation française n° 6009, Marchand et métiers au Moyen Age, représentant les entreprises de Jacques Cœur dans le commerce international.

Shu Yang
Le commerce international a joué un rôle très important dans la vie de Jacques Cœur. A son époque, Jacques Cœur a construit une énorme flotte commerciale entre l’Asie et L’Europe. Aujourd’hui en 2020, il se trouve que je suis originaire d’une ville portuaire de la Chine. Les rêves de Jacques Cœur est une installation figurant un échange de rêves entre Jacques Cœur et moi. Imaginons que les rêves traversent le temps et l’espace, ici, ils créent un dialogue fictionnel, venant illustrer un «commerce international» de Jacques Cœur débordant en 2020, comme un revenant dont l’époque nous effleure à travers les âges. La chambre est un lieu qui produit des rêves...

--

Programmation "Parures Nouvelles"

- « PREMIÈRES PIERRES »
Conférence introductive le lundi 16 novembre 2020 à 18h sur YouTube

PARURES NOUVELLES - CONSTRUIRE UNE EXPOSITION
Résidence de travail en février 2021

PARURES NOUVELLES
Une exposition de 5 jeunes artistes au Palais Jacques Cœur
Du 6 au 26 avril 2021 - Vernissage le jeudi 7 avril 2021 à 18h
- avec les artistes Jiwei Li, Shu Yang, Lucile Lacape, Lihong Liao et Manon Vallé

Cet événement Nouvelles Renaissances est coproduit par le Centre des Monuments Nationaux et l’Ensa Bourges

RadioRadio

Une radio temporaire de création fabriquée par des étudiant(e)s de l’Ensa Bourges
en FM : 105.1 à Bourges
et sur le web

Atelier sonore d’esthétique

Créé en 2005, l’Atelier sonore d’esthétique, est un séminaire de recherche esthétique en création sonore expérimentale — site web

Arts et créations sonores

Post-diplôme en partenariat avec le Conservatoire de musique et de danse de Bourges — d'électroacoustique — site web

dsra
document & art contemporain

3e cycle — avec l'ÉESI Poitiers-Angoulême — site web